Barbara Bigot-Frieden,  Poésie

Poème de Barbara Bigot-Frieden. Du recueil Silence Saudade.

Aux parois
Des palais toquent
Nos langues mortes
Et qui s’enrhument

je-te-parle-en-vain
je-te-parle-en-verve-qui-ne-sait
plus
en-veines-qui-dilatent
les-deux-de-plus-qui-ne-s’aiment
plus

L’écluse cède
Et tu t’exhumes
Le long des joues

Le sel tourne, vire à
L’agrume
Les pales raclent
Les cailloux

Titulaire d’un Master de Lettres Modernes, Barbara Bigot-Frieden est une jeune poétesse née en 1994. En février 2020, elle publie un recueil de poésie Silence Saudade aux éditions Le chat polaire. Ses textes paraissent régulièrement dans des revues et des ouvrages collectifs. Elle élabore un travail à la fois formel, sonore et plastique. Le plus souvent en forme courte, elle recherche en quelques phrases une immédiateté foudroyante. Le sens devient la suggestion, la suggestion devient l’image et l’image devient la projection du lecteur et de sa propre histoire. Travaillant sur l’idée de la remémoration et des failles, elle tente d’augmenter leur dynamique sonore autour d’une rythmique implacable.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *